La classe journal

Créée voici une dizaine d'années, dans le cadre du projet "itinéraires découvertes", la classe journal du collège Paul Eluard a pour but d'amener les élèves à travailler de façon plus personnelle, moins scolaire, plus autonome.

Depuis déjà quatre années, madame Duboulay (EPS) et monsieur Charlier (Technologie) animent une des classes de 5ème dont les élèves ont été recrutés dès la fin de 6ème selon différents critères (élèves studieux, élèves motivés par le journalisme, élèves en difficulté scolaire et désireux d'apprendre "autrement", de façon moins classique). Le choix de la 5ème s'expliquant par un emploi du temps pas encore trop "surchargé". Ce sont les professeurs qui choisissent les élèves ; en effet il y a beaucoup de demandes (50 l'année dernière) pour seulement 25 places. Cela donne un mélange hétéroclite très intéressant et une classe vivante et dynamique.

Cette année la classe se focalise sur trois projets :

1) Accueil, tout au long de la période scolaire, de deux élèves de l' I.M.E (enfants handicapés) d'Arpajon. Ces élèves participent en fonction de leurs capacités à l'élaboration de différents articles ; des liens se tissent et les enfants apprennent à porter sur le "handicap" un regard autre, plus ouvert, plus tolérant. Ce partenariat se solde en fin d'année par la visite de l' l.M.E avec repas et goûter pris en commun puis suit un tournoi sportif adapté à l'handicap (tir à la sarbacane, "slalom" en fauteuil roulant, jeux de ballon...) où les élèves des deux établissements interchangent leurs places. Cette journée, riche en émotions, peut être bouleversante pour certains.

2) Les élèves participent à un concours organisé par le quotidien "l'Equipe". Les gagnants visiteront les locaux du journal et ses infrastructures (salle de rédaction).

3) Cette année les professeurs (décidément très impliqués) ont monté un troisième projet pour lequel ils ont sollicité l'aide de leurs collègues d'histoire-géo, de français et d'arts plastiques. Il s'agit d'établir une relation culturelle avec une école du pays Dongo (Mali) avec dans un premier temps un échange de portraits littéraires et par la suite une correspondance qui se poursuivra peut-être dans le futur ?

 Pour financer leurs projets, les journalistes en herbe élaborent une revue trimestrielle dont ils assurent eux-mêmes la conception, la rédaction et la distribution !!!

Cependant, avant de donner le feu vert pour la publication des articles, les professeurs, au moyen d'une fiche préalablement établie, corrigent et notent toutes les étapes de la création, depuis la recherche de documents jusqu'à la mise en page.

 

Quel avenir pour la classe journal ?

 Faire vivre cette classe journal demande énormément d'engagement personnel et de temps aux professeurs (volontaires, cela va sans dire). Les heures consacrées à cette classe sont pour le moment comprises dans le temps de travail des enseignants mais ce mode de fonctionnement pourrait être remis en question (pour raison budgétaire) car la conjoncture est plutôt défavorable aux "itinéraires découvertes". On demanderait aux professeurs de gérer cette classe en heures supplémentaires ce qui serait très contraignant.

Pourtant il serait dommage que cette initiative peu courante et enrichissante, portée par des professeurs très motivés et des élèves enthousiastes, ne puisse perdurer.

Outre le fait de faire découvrir aux élèves une manière différente de développer leur créativité et leur curiosité, ce projet leur donne la chance de porter sur "l'autre" un regard plus tolérant.

Et puis qui sait si cette année d'investigations ne permettra pas de faire éclore chez certains une réelle vocation de journaliste ?

 

Isabelle JEANNE-ROSE